Gabonfromthesky

SNORF et PNAT : Le Gabon démarre son programme

24 juillet 2018 05:32:00

Un an après la signature de sa Lettre d'intention, le Gabon démarre, sous financement de CAFI, un programme pour mieux planifier et surveiller l'utilisation des terres

En un coup d'oeil

Intitulé Planification nationale de l’affectation des terres et surveillance forestière pour promouvoir des stratégies de développement durable pour le Gabon  
Objectif élaborer, adopter et mettre en oeuvre un Plan national d’affectation des terres (PNAT) et un Système national d’observation des ressources naturelles et des forêts (SNORNF) qui contribueront à la réduction des émissions de GES du secteur UTCF au Gabon
Mise en oeuvre

Les activités sont mises en oeuvre par le Conseil national climat (CNC), l’Autorité du développement durable (ADD), l’Agence gabonaise d’études et d’observation spatiale (AGEOS) et l’Agence nationale des Parcs nationaux (ANPN).

L’Agence française de développement (AFD) est partenaire d’exécution

Financement 18,4 M$US du Fonds CAFI
Durée Cinq ans (2018-2022)

La valeur stratégique des forêts gabonaises

Un couvert forestier estimé à 23,6 millions d’hectares, soit 88% du territoire national. 

Un secteur de l'utilisation des terres, changement d’utilisation des terres et forêt (UTCF) qui représente à la fois un puits de carbone (une séquestration moyenne de 81,1 MteqCO2/an entre 1990-2015) mais aussi la première source d’émissions de gaz à effet de serre (47,3 MteqCO2/an sur la même période).

Des émissions nettes du secteur réduites d’environ 22% entre 2010 et 2015.

Un engagement du pays de réduire de 50% ses émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2025 par rapport à l’année 2005.

Au Gabon, ou l'UTCF représente donc plus de 90% des émissions du pays, les initiatives pour réduire la déforestation et la dégradation forestière sont hautement stratégiques. D'autant plus que le Gabon entend s’appuyer sur la gestion forestière durable et le développement du secteur agricole pour diversifier son économie et poursuivre son développement.

Le Cadre d’investissement national du Gabon (CIN) précisait la pertinence de développer un Plan National d'Affectation du Territoire (PNAT) et un Système National Observation des Ressources Naturelles et des Forêts (SNORNF) pour diminuer la perte de forêts. Le Gouvernement de la République gabonaise et CAFI ont signé, le 27 juin 2017, une Lettre d'intention qui établit un partenariat pour la mise en oeuvre du CIN. C’est dans ce cadre que le Programme Planification nationale de l’affectation des terres et surveillance forestière pour promouvoir des stratégies de développement durable pour le Gabon a été développé. 

Les activités du Programme permettront notamment d’atteindre ou de faciliter l’atteinte, par des décisions politiques, des jalons de la Lettre d’intention, en particulier ceux en lien avec l’affectation du territoire et la surveillance forestière.

Le programme  

L’objectif général du Programme est d’améliorer l’affectation du territoire et le suivi de l’UTCF au Gabon pour réduire et minimiser la déforestation et la dégradation forestière tout en optimisant les co-bénéfices de développement, au travers de deux activités majeures:

Elaborer, adopter et mettre en oeuvre un PNAT  

Pourquoi un PNAT ?

Elaboré en intégrant des consultations élargies des parties prenantes et des populations au niveau national, provincial et départemental, le PNAT permettra d’affecter le territoire aux différents usages de manière optimale, en excluant autant que possible les forêts primaires à hauts stocks de carbone (HSC) et haute valeur de conservation (HVC).

Il permettra de mieux et d'orienter l’expansion des activités agricoles, l’exploitation forestière, le développement des infrastructures et des activités minières, afin de d’atténuer de façon directe et indirecte les moteurs de la déforestation présente et future.  

Le PNAT permettra, par ailleurs, de clarifier les droits fonciers, grâce à un exercice de cartographie des terroirs villageois qui sera conduit sur l’ensemble du territoire.

Elaborer et mettre en oeuvre un Système National d'Observation des Ressources Naturelles et des Forêts

A quoi servira le SNORF ? Tout d'abord à suivre l’évolution du couvert forestier national quasiment en temps réel et de détecter les évènements de déforestation. L’AGEOS sera ainsi en mesure de mettre en place un système d’alerte de déforestation, permettant notamment d’informer rapidement les services en charge du contrôle et de la police forestière.

Le SNORNF visera également à cartographier l’emprise territoriale des villages du Gabon à l’aide de l’imagerie satellitaire et de drones, ce qui contribuera au suivi de l’UTCF liés aux activités des populations rurales.

Sur le terrain, la mise en place au niveau national d’un inventaire des ressources naturelles permettra de collecter des données sur la biomasse et le carbone des forêts ainsi que sur la biodiversité. Ces données contribueront à préciser les définitions et directives nationales sur les forêts HVC et HSC au Gabon.

Enfin, le SNORNF utilisera la combinaison des données de télédétection et des données terrain de l’inventaire pour préciser les estimations des stocks et flux de carbone du secteur UTCF, ce qui permettra d’améliorer la précision des données transmises dans le cadre de la Convention Climat.

Complémentarité

Le PNAT et le SNORNF renforceront les initiatives et programmes nationaux et internationaux en cours dans les domaines de l’agriculture (projet GRAINE, PRODIAG, etc.), de la forêt (projet CAF, révision du Code forestier, négociations APV-FLEGT, RPP-FCPF du Gabon, etc.) et de la conservation (projets ANPN).

Un contexte favorable

Le programme intervient dans un contexte politique, institutionnel et technique favorable. En effet

  • l’AGEOS a été mise en place depuis 2010 et a déjà conduit des travaux importants en matière de cartographie de l’UTCF.
  • L’Agence nationale des Parcs nationaux (ANPN) a initié la mise en place d’un Inventaire des ressources naturelles (IRN) et a conduit des études et analyses relatives aux zones à Haute valeur de conservation (HVC) et à Hauts stocks de carbone (HSC).
  • Le Conseil national climat (CNC) a supervisé le processus de réalisation du PNAT V0 qui a mis à jour des conflits d’affectation des terres.
  • Plus récemment, une Commission nationale d’affectation des terres (CNAT) a été mise en place avec pour mission principale d’élaborer le PNAT du Gabon.
  • Une Autorité du développement durable (ADD) a aussi été créée. Elle s'assurera notamment que le PNAT est compatible avec les engagements de développement durable du pays.
Le document du programme.

Lettre d'intention Homepage Forêts Actualité Cadre national d'investissement Agriculture Gabon Planification territoriale Modalités de gouvernance