DRC-BH-IMG_0050_Rubare Lim Parc-Chefferie_UNESCO-WWF-FZS_Virunga National Park -1200x300

Forum Annuel de CAFI 2018 : l'aménagement du territoire

Posted on April 23, 2018 3:34:00 AM

Le Forum Annuel de CAFI a mis exergue la dynamique complexe de l’aménagement du territoire (AT) dans la sous-région. Face au choc démographique et à l’insécurité alimentaire, peut-on réconcilier le développement agraire et la préservation des forêts ?

Oslo, NORVEGE : Des représentants de gouvernements de la région, dont les ministères des finances, de l’aménagement des territoires et de l’environnement, de la société Civile nationale et internationale de ces mêmes pays, des instituts de recherche et partenaires de développement actifs dans la région, ont été accueillies par Norad le 29 juin pour parler des enjeux de l’aménagement du territoire.

Marit Brandtzæ, Directrice adjointe de NORAD, a ouvert le Forum avec un message rappelant l’engagement de la Norvège envers l’Afrique centrale, et souligné les processus territoriaux et l’usage socio-économique des zones forestières.

Au fil des quatre sessions, les participants ont discuté les activités et approches existantes pour un aménagement du territoire efficace aux niveaux national, local et provincial.

Session 1 : Aménagement du Territoire – synthèse et enjeux en Afrique centrale

L’échange a porté sur la perception et la définition de l’aménagement du territoire et sa pertinence dans le contexte pays – que ce soit en tant qu’outil pour ouvrir le territoire, pour structurer la compétitivité croissante ou pour faciliter la gestion et la prévention de conflit et l’égale distribution de l’agriculture et des aires agricoles.

« Comment pouvons-nous reconcilier le développement agricole avec la préservation des forêts, dans un contexte de sécurité alimentaire en déclin ? »

Session 2 : Aménagement du territoire au niveau national

Les discussions ont identifié le besoin de partenariats et consultations entre secteurs à travers le processus de développement des schémas AT, afin de réduire les conflits et prévenir le chevauchement des activités.

« les droits des communautés à la terre sont indispensables, mais souvent complexes à sécuriser »

Session 3 : Aménagement du territoire au niveau local

Un dialogue centré sur la considération admise de la loi coutumière pendant le processus de prise de décision et l’idée de cartographie participative et micro zonage. A aussi été noté le risque que tous les représentants ne soient pas forcément délégués par leur communauté.

« Dans le débat sur la planification régionale, nous devons distinguer les allocations d’usage et les allocations de droits »

Session 4: Aménagement du territoire au niveau national

La question cruciale de la décentralisation a été soulevé, ainsi que les structures organisationnelles autour de l’AT ; particulièrement en ce qui concerne la délégation d’autorité. Les participants ont souligné l’importance de méthodologies harmonisées pour préparer les plans provinciaux et assurer l’articulation entre les différents niveaux d’AT.

« Comment sécuriser un espace pour les communautés d’aujourd’hui et demain confrontées à une population fulgurante ? »

Les représentants pays ont souligné leurs besoins en aménagement du territoire pour agir comme levier décisif en appui à des plans de développement ambitieux.

Ils ont aussi identifié les enjeux d’ouverture, de stabilité communautaire et politique, attractivité socio-économique vers le développement durable.

Les participants se sont mis d’accord sur le fait qu’obtenir la sécurité foncière, bien que délicate à atteindre, est nécessaire au développement durable dans les zones rurales et forestières d’Afrique centrale.

Malgré les coûts significatifs liés à l’AT, le mécanisme REDD+ pourrait être une source de capital, l’accélération de l’exécution étant considérée impérative.

Le besoin d’ancrer les institutions et le risque de méthodologies AT trop différentes ont pu être identifiés comme des défis clés qu’il faudra surpasser pour éviter la création de systèmes AT fragmentés, qui rendrait impossible la mise en commun des efforts et la construction de modèles nationaux.

Comme suggestions pour la prochaine édition du Forum Annuel de CAFI, on a retenu la poursuite des échanges sur l’AT, ainsi que d’autres enjeux connexes. L’l’organisation du forum sous les hospices d’un pays de la sous-région – afin d’assurer la participation de tous les acteurs a été fortement suggérée.

__________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Avant cela: Oslo, NORVEGE : Vendredi 29 juin, CAFI organise un forum sur l’aménagement du territoire en tant qu'outil essentiel pour un développement intégré, inclusif et durable.

Pourquoi est-ce si important ? Pour assurer la réussite des programmes de développement et de diversification économique, principalement basés sur les secteurs liés à l'utilisation des terres (agriculture, sylviculture, mines, pétrole, énergie, tourisme, etc.), par des politiques d'aménagement respectant la forêt et son rôle dans la lutte changement climatique.

L'objectif de ce premier forum de CAFI est d'encourager les discussions entre les parties prenantes régionales pour la co-construction d'une nouvelle approche du développement, une approche où les zones forestières sont efficacement gérées et protégées, et favorisent une prospérité économique durable.

Les forêts des pays de la forêt centrafricaine représentent entre 41 et 93% du territoire :  la gestion des terres et l’AT sont donc étroitement liés à la gestion des zones forestières. C'est pourquoi CAFI aide ses pays partenaires à élaborer et consolider des politiques d'aménagement du territoire qui alignent les plans de développement sectoriels (actuels et futurs) sur la disponibilité des terres et des forêts. Cela a déjà commencé avec le programme de la RDC pour soutenir la réforme de l’AT et le soutien anticipé au Gabon pour réaliser les jalons de sa lettre d'intention avec CAFI.

Ensemble, les participants réfléchiront à :

  • Comment pouvons-nous concilier le développement agricole et la durabilité de la forêt en tant que ressource, face à la baisse de la sécurité alimentaire?
  • Quelle valeur a la forêt en tant que ressource face à une demande croissante d'espace pour les besoins de développement?
  • La législation est-elle suffisante pour mettre fin à la mosaïque sectorielle du domaine forestier?
  • Quels sont les besoins et les outils de l'AT, et à quels niveaux de gouvernance territoriale, sont nécessaires pour orienter l'utilisation des terres vers une plus grande durabilité?

Pour répondre à ces questions, le Forum de CAFI rassemblera les gouvernements des 6 pays partenaires de CAFI (ministères à mandat transversal et de l’AT), la société civile nationale et internationale et les partenaires de développement internationaux.

Le programme – d’une journée entière -  sera axé sur le succès de la planification de l'utilisation des terres, les défis et les leçons apprises à différents niveaux - national, local et provincial.

Concept note & Agenda (ENGLISH) (FRENCH)

Event Land use planning Homepage