DRC-BH-IMG_0050_Virunga National Park - 1000x200

RDCongo, un an après la Lettre d'intention

5 mai 2017 10:47:00

Un an après la signature de la Lettre d'intention avec CAFI, la RDC démontre ses résultats et partage ses défis

La 6ème réunion du Conseil d'administration de CAFI a été une occasion pour Félicien Mulenda, Ministère des Finances de la RDC, co-cordinateur du Secrétariat du Fonds National REDD+, de présenter un résumé de la programmation, du portfolio et de la mise en oeuvre du Plan d'investissement REDD+ du pays. 

Cette présentation a commencé par un état des lieux, un an après la signature de la Lettre d'intention:  

DRC pres at EB6_ April 2017_Slide 1

 

Le fondement du partenariat de la RDC avec CAFI, il a rappelé ensuite, est basé sur une vision partagée de la lutte contre la déforestation au travers de la Stratégie Nationale REDD+, et d'un appui de CAFI au renforcement des cadres nationaux existants, seuls à même de générer les transformations structurelles et de long terme nécessaires. La RDC dispose donc d'un cadre programmatique, au travers du Plan d'Investissement, et d'un cadre de mise en oeuvre :  

DRC pres at EB6_ April 2017_Slide 2

 

Pour mettre en oeuvre ces ambitions, M. Mulenda a rappelé l'ambition de la Lettre d'intention, ses 43 jalons couvrant 7 secteurs et l'évaluation indépendante prévue pour 2018 qui conditionnera la deuxième tranche. Il a également rappelé que la première réunion du Comité de pilotage s'est tenue promptement après la signature de la Lettre d'intention, le 4 mai 2016, avec pour ambition actée d'atteindre les résultats dès 2018, de démarrer les activités dès 2017, et qui a permis de valider le lancement de la programmation des premiers 120 millions de dollars. Une deucième réunion s'est tenue fin 2016 pour approuver les premiers programmes

DRC pres at EB6_ April 2017_Slide 4

 

L'engagement de la RDC se manifeste aussi par les délais tenus de la feuille de route, tout en assurant un processus participatif.  

 

DRC pres at EB6_ April 2017_Slide 5
DRC pres at EB6_ April 2017_Slide 6

 

Ce processus a permis l'approbation de huit programmes, ainsi que du budget du Secrétariat, pour un total de plus de 97 millions:  

DRC pres at EB6_ April 2017_Slide 7
DRC pres at EB6_ April 2017_Slide 8

M. Mulenda a conclu sur plusieurs défis de mise en oeuvre.

Le premier est celui de l'annulation des concessions illégales, soulevé précedemment par le CA de CAFI. La RDC considère cette question comme prioritaire, ayant engagé un processus qui fait l'objet d'un suii par la Présidence et la vice-présidence du FONAREDD. / jours après l'annonce de ces concessions, un projet d'arrêté a été préparé par le Ministère de l'Environnement et envoyé au Premier Ministre. Le contexte institutionnel particulier nécessite maintenant un renvoi pour examen par le Conseil des Ministres (qui n'a pas encore été convoqué).

Le deuxième est l'atténuation des risques et mesures de contôle interne, pour lesquelles plusieurs actions sont menées, dont :

  1. Un ensemble de mesures d’atténuations correspondant aux principaux risques présentés par l’atteinte de chaque jalon de la LOI. Des ateliers ont été tenus les 27 et 28 avril pour finaliser de manière multipartites la matrice sur la gestion des risques dans le secteur forestier Atelier les 27 et 28 avril
  2. L'accord donné par le Ministère de l'Environnement et des réunions avec les ONGs Internationales vers um Comité national paritaire de suivi des risques, composé du directeur de cabinet du Minitère, de l’ensemble des directeurs du Ministère de l’Environnement, de la Société Civile, des experts, des ONGs internationales et des bailleurs. Celui-ci examinera chaque deux mois l’ensemble des manquements observés et fera le point sur le bon déroulement des projets du point de vue des forêts et des risques induits
  3. Un dispositif d’observation de tous les manquements observés à l’application de la loi, des codes et réglements : observateur indépendant (Programme Gestion Durable), société civile renforcée par l’AMI O7, renforcement des capacités de la société civile dans les Programmes intégrés
  4. Un processus participatif rigoureux dans l’élaboration de la politique et des textes
  5. Des Conseils Provinciaux des Forêts, paritaires, renforcés pour assurer le suivi des manquements, en lien avec le Comité National
  6. Des recommandations fortes adressées par les Comités (national et provincial) et largement diffusées auprès des médias pour redresser les situations problématiques.

 

Cadre national d'investissement République Démocratique du Congo Homepage