Cameroun

Engagé à ce que son développement ne se fasse pas aux dépends des forêts

« Le Cameroun a l’ambition de contribuer aux efforts mondiaux de réduction des gaz à effet de serre, au travers d’investissements dans le secteur forestier qui améliorent les modes de vie et promeuvent la participation et l’inclusion ; en particulier, le respect des droits des populations locales, des femmes et des peuples autochtones guidera l’élaboration et la mise en oeuvre du CNI-REDD+. »

S.E Pierre HELE, Ministre de l’Environnement, Protection de la Nature et Développement durable 

 

Actualités

En bref

 

Subvention préparatoire

Approuvée le 16 août 2016 (décision EB.2016.19)

1 million de dollars américains pour développer un cadre national d'investissement REDD+

Ministère en charge  Ministère de l’Environnement, de la Protection de la Nature et Développement durable (MINEPDD)
Organimes de  mise en oeuvre

Agence Française de Développement (AFD)

Banque mondiale

Fonds transférrés

Voir le portail du MPTF à sa page CAFI, sous "projects" (en anglais)

Statut Elaboration du cadre national d'investissement  

 

Contexte et avancées

 

41% du territoire du Cameroun, un pays renommé pour sa diversité biophysique et sociale, sont couverts de forêts, soit plus de 19 millions d’hectares stockant près de 5 gigatonnes de carbone.

 

Un pays qui veille à ce que sa vision du développement ne s’effectue pas aux dépends des forêts

 

La pression sur les forêts augmente avec la croissance économique du pays, surtout dans certaines zones rurales. La « Vision 2035 » du Cameroun-  qui comporte l’accès à l’eau, l’amélioration de l’habitat humain, l'arrêt de la perte de ressources environnementales, les investissements dans la productivité agricole, la sécurité alimentaire et les emplois verts -  vise à faire du pays une « économie émergente » d’ici à 2035. Le gouvernement a reconnu « l’importance de veiller à ce que les ambitions nationales de développement ne compromettent pas la gestion durable des forêts et de la biodiversité du pays. »

 

Les moteurs de la déforestation et de la dégradation des forêts sont causées par des activités qui contribuent à la fois :

  • à l’économie nationale : Exploitation commerciale, expansion des terres de pâturage, agroindustrie, culture sur
    brûlis, mines, infrastructure
  • aux moyens de subsistance : bois de chauffe, agriculture de subsistance

 

La mise en oeuvre de la REDD+ est considéré fondamentale à la réalisation des objectifs de développement durable du pays, et fournira le mécanisme par lequel le financement, le transfert de technologie, le renforcement des capacités et une large participation des parties prenantes seront réalisés. Le Cameroun a finalisé une ébauche de sa stratégie nationale REDD+, et une « Note d’Idée du Programme de Réduction d’Emissions » a été introduite dans le pipeline du Fonds Carbone.

 

Une subvention préparatoire pour élaborer le cadre national d’investissement REDD+ du Cameroun

 

Le Conseil d’administration de CAFI a alloué un million de dollars au Cameroun pour préparer son cadre national d’investissement pour la
REDD+ (CNI- REDD+), en complément d’une subvention de 250,000 dollars du programme d'investissemnt forestier (PIF/FIP).

 

Le résultat sera un cadre national d’investissement compréhensif et multisectoriel pour la REDD+, accompagné d’un mécanisme financier qui permettra de canaliser des fonds pour sa mise en oeuvre. Le développement du CNI-REDD+ mettra l’accent sur les consultations et la communication (pour recueillir et diffuser l’information) et le renforcement continu des capacités des membres du Comité national REDD +, de l’Observatoire national sur les changements climatiques, du Secrétariat technique et du personnel clé des ministères sectoriels. Un document sur les sauvegardes sera également développé.

 

Bâtir sur les initiatives existantes

 

Pour éviter la duplication des efforts, le CNI-REDD+ sera conçu pour articuler les ressources actuelles et futures de mise en oeuvre (CAFI, PIF/FIP, KfW etc), guidé en ceci par la matrice de gouvernance REDD+ du Cameroun. Cet instrument, sous la coordination du Ministère de l’Economie, de la planification et du développement régional, vise à améliorer la transparence et la gouvernance dans la gestion des ressources naturelles et à faciliter la levée de fonds nationaux et internationaux. Le FLEGT étant bien avancé au Cameroun, ses réalisations - amélioration de la législation, de consultation et de dialogue, bonnes pratiques, etc.- seront également utilisées pour guider l’élaboration du CNI-REDD+.

Leadership et responsabilités

 

L’Unité de coordination de la REDD+, sous le Ministère de l’Environnement, protection de la nature et développement durable (MINEPDED), mènera la préparation technique et financière du CNI-REDD+. Le MINEPDED préside le principal organe politique de prise de décision, le Comité national REDD+ dont les 19 membres sont issus de la Présidence, du bureau du Premier Ministre, des ministères techniques, de la société civile, du secteur privé, du Parlement et des communautés autochtones.

 

Documents clefs

thumbnail

Demande de financement du Cameroun

Télécharger
thumbnail

Fiche Cameroun CAFI

Octobre 2016

Télécharger

Décisions du Conseil d'administration de CAFI spécifiques au Cameroun