CAFI - Forest and Light

Crédit photo: Silverback

Trois nouveaux bailleurs : plus de 50 millions de dollars pour le Fonds CAFI

L’Allemagne, la Corée du Sud et l’Union européenne apportent de nouvelles promesses de soutien à la préservation du « deuxième poumon » du monde

 

New York, le 22 septembre : Aujourd’hui à New York, les pays donateurs de l’Initiative pour la forêt de l’Afrique centrale ont répondu avec d'importantes promesses de soutien aux objectifs ambitieux en matière de climat et de forêt de six pays d’Afrique centrale, qui hébergent la deuxième plus grande forêt tropicale après l’Amazonie et l’un des plus grands bassins d’eau douce du monde.

Dans un événement de haut niveau réunissant en marge du Sommet Action Climat, l'Allemagne a annoncé une contribution de 33 millions de dollars américains, tandis que la République de Corée apportait une contribution de 2 millions de dollars. Plus tôt cette année, la Commission européenne avait elle aussi annoncé une contribution de 17 millions de dollars.

Ces bailleurs ont pour objectif de contribuer à la préservation des forêts tropicales existantes dans les six pays partenaires de CAFI – le Cameroun, la République centrafricaine, la République du Congo, la République démocratique du Congo, la Guinée équatoriale et le Gabon – grâce à une approche holistique englobant tous les secteurs qui concernent la forêt.

« Notre contribution à CAFI témoigne d’un engagement fort à mener des actions coordonnées et à plus grande échelle dans la région de l'Afrique centrale, où le développement rural et l'aménagement du territoire sont des éléments essentiels pour s'attaquer aux causes profondes de la perte de couverture forestière, » a déclaré Dr Maria Flachsbarth, Secrétaire d'État auprès du Ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du développement.

« Nous nous engageons en faveur de la gestion durable des forêts, en réduisant la déforestation et en améliorant la vie des communautés. Jouissant d’une grande expérience dans la réhabilitation des forêts, la Corée du Sud souhaite contribuer à valoriser le rôle des forêts de l’Afrique centrale dans la lutte contre le changement climatique et la réduction de la pauvreté, » a ajouté Chongho Park, Vice-ministre du service forestier de la République de Corée.

Ces promesses s'ajoutent à l’accord également annoncé à New York entre la Norvège et le Gabon dans un partenariat avec CAFI – 150 millions de dollars de paiements sur résultats pour la réduction d'émissions de dioxyde carbone et leur absorption par les forêts. Celles-ci interviennent seulement quelques semaines après la signature par le président Emanuel Macron d'une Lettre d'intention entre CAFI et la République du Congo – 65 millions de dollars américains acheminés via le Fonds CAFI, ainsi que par le biais de nouveaux engagements bilatéraux de l’Agence française de développement, du Département du développement international du Royaume-Uni et du Ministère allemand de l’Environnement.

Créée en 2015, CAFI soutient les cadres d'investissement nationaux stratégiques et holistiques basés sur REDD+ et le développement sobre en émissions, en se concentrant sur six pays à forte couverture forestière en Afrique centrale.

******

L’Allemagne et la coopération forestière

  • Le Gouvernement allemand soutient les accords mondiaux des Nations Unies sur la protection des forêts et d'autres instances et processus. Elle coopère étroitement avec d'autres gouvernements européens et partenaires internationaux. Un accord de coopération particulièrement remarquable a été mis en place avec les Gouvernements de la Norvège et du Royaume-Uni (Allemagne, Norvège, Royaume-Uni ou GNU). Les trois pays ont convenu de collaborer étroitement pour améliorer la coordination et promouvoir des programmes ambitieux visant à atteindre plus rapidement et efficacement les objectifs énoncés dans la Déclaration de New York sur la forêt.
  •  Outre sa coopération bilatérale dans les domaines de la biodiversité et des forêts avec la République démocratique du Congo, le Cameroun et la République centrafricaine, l’Allemagne participe à diverses initiatives régionales comme CAFI (lire ci-dessus), la Commission des forêts (COMIFAC) et le Partenariat forêt du bassin du Congo (CBFPF).
  • L ’Allemagne soutient également d’importantes initiatives multilatérales. Il est actuellement le deuxième donateur en importance du Fonds multilatéral de partenariat pour le carbone (FCPF) de la Banque mondiale, aux côtés de la Norvège et du Royaume-Uni.

La Corée du Sud et la coopération forestière

  • La République de Corée a signé des accords bilatéraux de coopération forestière avec 33 pays pour partager sa propre expérience et soutenir la restauration des forêts et la plantation dans le cadre de projets REDD+ destinés en Afrique, Asie et Amérique latine.
  • La République de Corée participe à un certain nombre d'initiatives internationales, soutenant les pays dans la mise en œuvre de projets de restauration et d’utilisation durable des forêts, notamment avec l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification (UNCCD), la Convention sur la biodiversité biologique (CBD) et, récemment, CAFI.
  • La Corée du Sud contribue au Mécanisme de restauration du paysage forestier de la FAO, ayant pour objectif de restaurer les ressources naturelles et de contribuer à la réduction de la pauvreté.
  • La Corée du Sud collabore avec la CBD dans le cadre de l’Initiative pour la restauration des écosystèmes forestiers (FERI) et est l’un des pays leaders dans la mise en œuvre de l’Initiative Changwon pour la neutralité de la dégradation des terres (LDN).

 

Pour plus d’information

Sarah Bel, Spécialiste Communications, Programme des Nations Unies pour le développement, Genève (Suisse), [email protected], tél. +41 79 934 1117

Suivez nous sur Twitter @CAFISecretariat

 

thumbnail

Communiqué de presse

22 septembre 2019

Télécharger