EB 16 cover cropped

16ème CA de CAFI : des engagements ministériels

3 juillet 2020 15:28:00

Les deux Ministres congolais partagent leur vision sur lCDN et partenariat avec CAFI

"En ces temps difficiles, nous devons souligner explicitement l'importance de l'utilisation des terres et de la gestion durable des forêts comme solutions de premier ordre pour contrôler les épidémies et lutter contre la crise climatique". Martina Metz, cheffe de la division du développement rural du Ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement (BMZ), a ainsi ouvert la 16e réunion du Conseil d'administration de CAFI, qui s'est déroulée du 22 au 25 juin, en présence virtuelle des donateurs, des pays partenaires et des agences de mise en oeuvre.

La réunion du Conseil d'administration a été l'occasion d'aborder les processus stratégiques en cours cette année, alors que les pays d'Afrique centrale se préparent à communiquer d'ici la fin de l'année leurs engagements à long terme en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre, conformément à l'accord de Paris. La participation de Mme Arlette Soudan-Nonault, Ministre de l'Environnement et du Tourisme de la République du Congo, a témoigné de la ferme volonté politique de son pays d'assumer la responsabilité mondiale de la préservation de sa forêt tropicale. Elle a parlé avec force de la nécessité de protéger les tourbières congolaises, écosystèmes vulnérables qui stockent une quantité de carbone similaire aux stocks de carbone en surface de l'ensemble du bassin du Congo, et des efforts essentiels pour garantir que les engagements de la lettre d'intention avec CAFI soient reflétés dans la Contribution Nationale Déterminée (CDN) révisée cette année.

Arlette Soudan-Nonault, Minister of Environment of the Republic of Congo_v2
Claude Nyamugabo Bazibuhe Nr 1

Les négociations en vue d'un nouveau partenariat vert avec la RDC étaient un autre point fort de l'agenda, un processus qui sera basé sur un dialogue politique de haut niveau pour garantir l'appropriation et l'engagement nationaux. En plus des domaines existants, le partenariat pourrait comprendre un élargissement vers la conservation et la régénération et des axes de travail visant à améliorer le climat des affaires afin d'attirer les investissements du secteur privé dans le pays. Partant de l’avant, la programmation et le dialogue politique seront alignés sur la sortie de la COVID-19 et le nouveau plan de développement national de la RDC. Invité à participer à une session de haut niveau avec Paul Arkwright, Ambassadeur britannique pour l'Afrique pour la COP-26 et Per Pharo, Directeur de NICFIle ministre de l'environnement de la RDC, Claude Nyamugabo, a exprimé son engagement à concilier les objectifs de développement et de préservation des forêts tout en s’assurant que ce secteur contribue à l’économie du pays. Relevant l’importance de la tourbière qui, par son inclusion permettrait de réaliser les objectifs de la CDN, il s’est engagé à maintenir le même niveau d’ambition et de s’assurer que la nouvelle CDN spécifie comment les nouveaux secteurs sont pris en compte.

D'importantes discussions ont également eu lieu avec le Gabon au sujet de deux nouveaux programmes stratégiques (CAFI 2) qui seront lancés au cours de l'été, afin d'établir et de renforcer les aires naturelles protégées et d'améliorer l'agriculture durable et la sécurité alimentaire. La République centrafricaine a récemment finalisé son cadre national d'investissement, dont la précision technique et sa rigueur ont été saluées.

Homepage République Démocratique du Congo Evénement République du Congo